departementales2015

Eléctions départementales

Nous allons voter les 22 et 29 mars pour élire les nouveaux conseillers départementaux qui remplacent les anciens conseillers généraux.
La loi a été votée le 10 mars après le passage au sénat et le dépôt d’amendements elle sera définitivement adoptée en juillet  soit 4 mois après les élections. Le projet de redistribuer les compétences  de la gestion des collèges et des routes aux régions a avorté, il ne reste que les transports scolaires qui iront dans le giron des régions, en attendant les amendements qui ne vont pas manqués .
Les électeurs ne se retrouvent pas dans le redécoupage des cantons.
Nous allons élire un binôme Homme/Femme ou Femme/Homme pour établir la parité au sein de l’assemblée départementale. Cela doit générer des économies, mais il semble qu’il y aura plus de conseillers départementaux que de conseillers généraux. Mais il faut préserver le financement des partis avec la part des indemnités des élus qui est reversée.
Avant la loi il y avait 1 conseiller par canton, maintenant il y a 2 conseillers pour 2 cantons réunis en 1 seul. Ou est l’économie ?comment vont se répartir les rôles ? Le sociale aux femmes, la voirie aux hommes !!Pourquoi ne pas avoir fait une alternance H/F en attribuant les cantons pairs aux hommes et les impairs aux femmes ou inversement. Il y avait une véritable économie. A terme les cantons « métropolitains » ont vocation à disparaître. Si on ajoute une campagne médiatique famélique le taux d’abstention devrait battre des records.
La réforme territoriale  se fait en petit comité aux bénéfices de quels intérêts?  sans débat citoyens.
Pourquoi recréer un étage supplémentaire au mille-feuille avec les regroupement de commune alors que  dans les zones rurales le canton pourrait se substituer administrativement aux communes qui le composent en devenant une  communauté de communes .
C’est dans le canton que sont implantés le collège, le groupe scolaire, le bureau de poste, la gendarmerie même si elle disparaît souvent du paysage, la plupart des commerces et des services (service de santé, supérette, coiffeur, banques, assureurs, garagistes…). les représentants de ces communautés de communes siégeraient au sein d’une assemblée qui aurait pour mission de défendre les intérêts des zones rurale vis à vis de la région et de la métropole.

En attendant ce sont les extrêmes qui se développent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>